Le Louis nous a quittés

Il était épris de collectif et de partage, il était un bénévole absolu ; quand il disait – et il le disait souvent – : « j’m’en occupe ! », il mettait tout en œuvre pour résoudre le problème.

Au fil des ans, combien de vieilles dames l’ont interpellé pour installer une bouteille de gaz ou réparer quelque installation déficiente. Sa mécanique à lui ne repartira pas, « Mon Louis », « notre Louis » comme on l’appelait tous, va nous manquer, fazilloux d’envergure, mains habiles, rien ne le rebutait, « J’m’en occupe ! ».

Pour notre dernière fête d’été, déjà malade, il a voulu participer à tout, la préparation, l’installation, comme d’habitude, avec minutie et efficacité.

Tu vas nous manquer mon Louis, mais tu es encore présent dans cette lumière d’Embraud qui baigne chaque matin les bords d’Allier.

10 janvier 2017

Jacques Paris

Le Louis